Travaux collaboratifs auxquels le Registre est associé

Projet SG-RC-KI : Echanges entre Structures de Gestion du dépistage organisé et Registres de Cancer pour l’identification des Cancers de l’Intervalle 

  • Valorisation Rapport scientifique remis à l’InVS en Juin 2014
  • Financement : InVS
  • Coordination :
    • Le comité de pilotage est composé d’un représentant des structures suivantes : registre général des cancers de Loire-Atlantique-Vendée, Structure de gestion du dépistage organisé de l’Isère, registre spécialisé des cancers digestifs du Calvados et InVS.
    • Le comité technique était composé des membres du comité de pilotage et d’un représentant des structures suivantes : Registre finistérien des tumeurs digestives, Registre général des cancers de l’Hérault, Structure de gestion du dépistage organisé de la Somme, Structure de gestion du dépistage organisé du cancer du sein en Alsace, Structure de gestion du dépistage organisé du cancer colorectal en Alsace et INCa.
  • Calendrier : octobre 2012 – mai 2014
  • Résultats – Conclusion : Un arbre décisionnel de classement a été élaboré pour chaque localisation (document «Définition opérationnelle des cancers de l’intervalle dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein et du cancer colorectal en France ») pour que chaque cas de figure corresponde à un classement selon le déroulement de la procédure de dépistage spécifique à la France.
    • Après un inventaire des sources et supports d’information dans chaque département, un guide pratique « Guide des bonnes pratiques pour les échanges entre registres de cancer et structures de gestion du dépistage organisé » a été élaboré décrivant : le cadre légal, le fonctionnement recommandé entre SG et RC pour les échanges, la liste et le format des variables minimum à échanger ainsi que leur définition, des propositions de procédures pour effectuer le croisement informatique et manuel de données pour l’identification des cas, des propositions de codage des cancers, du codage des circonstances du diagnostic, des procédures de validation conjointe entre SG et RC.
    • Les cancers de l’intervalle pour chaque localisation seront ainsi identifiés dans la SG et dans le RC de chaque département, en gardant trace de ce croisement pour faciliter les échanges ultérieurs. Chaque SG sera en mesure d’adresser les informations sur les cancers de l’intervalle relatifs à la période d’étude, à l’InVS à partir de mai 2014.
  • Matériels et méthodes : Un tel objectif nécessite un rapprochement et des échanges d’informations scientifiques et techniques entre l’ensemble des registres de cancer généraux et spécialisés (tumeurs gynécologiques et digestives) et les structures de gestion du dépistage organisé des départements couverts par un registre. En utilisant l’expérience des départements ayant initié de tels échanges, la démarche de ce projet est de:
    • définir, à partir des données de la littérature et des recommandations européennes, les cancers de l’intervalle, pour le cancer du sein d’une part, et pour le cancer colorectal d’autre part. Phase de « définition».
    • développer une méthodologie commune pour structurer les échanges d’informations entre les registres de cancer et les structures de gestion du dépistage organisé et harmoniser le recueil des données. Phase « d’harmonisation»
    • appliquer dans chaque département concerné et volontaire, la méthode retenue pour identifier les cancers de l’intervalle (sein et colorectal) survenus dans la zone d’étude sur la période 2004-2009. Les SG pourront ainsi transmettre ces informations à l’InVS à des fins d’évaluation du programme. Phase « d’identification»
  • Contexte et objectif : Une évaluation du dépistage organisé du cancer du sein et du cancer colorectal en France est effectuée tous les ans par l’InVS à partir d’indicateurs définis dans un cahier des charges ou des guides européens. Cependant, une évaluation complète nécessite de connaitre le devenir de l’ensemble des personnes dépistées, afin de recueillir les informations sur l’éventuelle apparition d’un cancer entre deux procédures de dépistages (cancer d’intervalle) ou lorsque les personnes ont dépassé l’âge cible du dépistage. Grâce à l’exhaustivité et à la standardisation du recueil des données par les registres de cancer, il est possible d’obtenir ces informations. L’objectif de ce projet est de permettre d’élargir un recueil de cette information à l’ensemble de la zone couverte par un registre, en développant une méthodologie standardisée. Cette étude de faisabilité permettra ultérieurement à l’InVS d’estimer la sensibilité des programmes de dépistage sur une population couvrant environ 20% de la population française.

Projet TRANSCAN JTC2013 : HIGHCARE prise en charge des patients atteints de cancer. Projet Haute résolution

  • Contexte de réalisation : Etude Européenne haute résolution
  • Coordinateur du projet (et son unité d’origine) : Sant Miléna (coordonnateur européen), Anne-Marie Bouvier pour l’équipe 2 des cancers recto coliques
  • Partenaires / collaborations scientifiques : Les registres recruteront des échantillons représentatifs des cas dans la population. 500 cas minimum par pays (pour la France, 1650 cas de cancers du sein venant de 15 registres et pour les colon rectum 500 cas venant de 3 registres).
  • Ce projet est coordonné par la fondation IRCCS institut National des Tumeurs de Milan et organisé en 4 WP. Le consortium comprend des registres populationnels ayant une expérience des études s« haute résolution » une équipe des recherche en statistique est deux équipes clinique ainsi que des épidémiologistes et des spécialistes de santé publique.
  • Implication du registre dans le projet : Recueil de données
  • Valorisation : Soumission d’article(s) prévue
  • Cadre de financement : Appel d’offre INCa

 

Projet Influence du niveau socio-economique sur l’incidence des cancers Etude à partir des données du réseau FRANCIM de registres de cancer de 2006 à 2009

  • Contexte de réalisation  : Programme partenarial 2013
  • Coordinateur du projet (et son unité d’origine) :  Equipe INSERM U1086 « Cancers & Préventions », Caen, France
  • Partenaires / collaborations scientifiques : FRANCIM
  • Implication du registre dans le projet (coordonnateur, recueil des données, analyse, commentaires…) Le registre a transmis ses données et a effectué les corrections nécessaires au géocodage
  • Valorisation : La soumission de l’article est prévue pour le printemps 2015
  • Cadre de financement (convention InVS/INCa, appel d’offre et type d’appel d’offre…) INCa

 

Dernière modification le 10 août 2015

Retour à la page Travaux de recherche